lundi 15 décembre 2014

Voyage en Namibie!

Dunes de Sossusvlei, Namibie. © Nils Favre
Je n'ai pas été très actif sur ce blog ces derniers mois car j'ai beaucoup voyagé et je n'ai pas pris le temps de mettre tout ça par écrit. Voici les impressions de mon dernier "gros" voyage en Namibie.
Sur la route entre le Spitzkoppe et Swakopmund. © Jean-Louis Wertz

Depuis environ trois ans, je voulais faire un voyage grimpe un peu différent. Dans tous mes anciens voyages, j’étais allé dans des endroits connus pour l’escalade où le but premier était la performance et la répétition de blocs déjà établis. Pour ce trip, mon but était de découvrir une nouvelle région inconnue pour l’escalade et de développer du bloc à cet endroit. Il m’a fallu du temps pour trouver un team adéquat mais un jour j’ai reçu un mot de Stéphane Hanssens me disant qu’il voulait faire un trip découverte bloc en Afrique. Il n’en a pas fallu tellement plus pour qu’on mette nos deux visions du projet ensemble et qu’on commence à l’organiser. Nous avions plusieurs idées sur la destination, mais la Namibie nous a vite convaincus grâce à ses paysages de rêves et ses conditions qui se prêtent bien à la pratique du bloc. Durant cette période de l’année c’est l’hiver en Namibie. 0mm de pluie durant les mois de juillet et août et des températures confortables (de 10 à 25 degrés). Via Google Earth nous avions trouvé plusieurs zones de bloc mais peu d’infos sur la qualité de la roche. Le team s’est complété avec ma copine Vivi Monteiro, la sœur de Stéphane, Nathalie Hanssens, et Jean Louis Wertz. Nous décidons de partir pendant 1 mois en Namibie à la recherche de nouveaux blocs.

 Lorsque nous sommes arrivés, nous avons effectivement trouvé énormément de blocs mais la roche était très friable, ce qui a rendu l’escalade impossible dans ces premières régions. Durant la première partie du voyage nous avons visité énormément d’endroits avec un potentiel immense pour le bloc sur le plan de la quantité, mais la qualité de la roche était à chaque fois décevante car elle restait très friable. 

Finalement nous avons trouvé un premier secteur intéressant au ¨Kleine Spitzkoppe¨. Alors que la roche de certains blocs n’est pas parfaite, une grosse zone de bloc est de meilleure qualité, nous décidons donc de profiter de cet endroit et y passer quelques jours. Pour ma part j’ai directement cherché une ligne spéciale. Mon but lors de ce voyage était assez simple : ouvrir la plus belle ligne possible. Et dans ce secteur je l’ai trouvée. C’était seulement le premier secteur que nous avions trouvé mais j’étais déjà persuadé que ce bloc serait une des lignes la plus belle que nous allions rencontrer. Ce bloc représente exactement ce que je voulais trouver en Namibie, un bloc dur avec de l’ampleur et une ligne logique. J’ai nettoyé le bloc, trouvé les séquences, et le soir avec de bonnes conditions j’ai pu faire la première ascension de ¨Le Diamant, 8A+¨. C’est certainement la plus belle ligne que j’ai pu ouvrir dans ma vie. 
Le Diamant, 8A+, FA. © Jean-Louis Wertz
Les jours suivants, nous avons trouvé plusieurs autres zones de bloc intéressantes où nous avons pu ouvrir beaucoup de blocs. Quelques jours avant la fin de notre voyage nous somme tombés sur une zone de bloc immense avec une qualité de roche irréprochable, rien à nettoyer, aucune écaille qui bouge, probablement le meilleur site de bloc en Namibie. Nous n’avions plus que 2 jours au ¨Mont Etjo¨, j’ai donc décidé de choisir la plus belle ligne dure et de mettre toute mon énergie dans ce bloc. Ce bloc, ¨Madisa, 8B¨, est une proue assez haute avec des mouvements tout en compression. Après une journée de travail, j’ai enfin trouvé la bonne méthode pour pouvoir enchaîner le bloc mais je n’avais plus assez d’énergie pour ce jour-là. Le lendemain, et aussi notre dernier jour sur le site de bloc, j’ai réussi à faire la première ascension.


Madisa 8B, FA. © Vivi Monteiro
Ces deux blocs, ¨Le Diamant¨ et ¨Madisa¨, sont les lignes qui m’ont le plus marqué lors de ce séjour. Mais ce ne sont pas les seules. Au Brandberg, j’ai pu ouvrir des lignes vraiment majeures comme ¨Mission Solo,8A ¨, un highball de 7-8m, ¨Roploplo,7C/+¨, une ligne évidente en traversé sur plat. Stéphane a aussi pu faire quelques belles premières comme ¨Non Peut-être, 7c+/8a¨ ou ¨Smerdiakov, 7c+¨.

Daman's Shit, 7C, FA. © Vivi Monteiro

Pendant ce voyage nous n’avons pas fait que grimper et c’est aussi ce qui a rendu ce voyage très riche en souvenirs. Nous avons pu observer tout plein d’animaux lorsque nous avons traversé le parc national d’Etosha, découvrir les fameuses dunes de Sossuvlei et faire des rencontres inoubliables avec certains locaux. Nous avons dormi sous tente toutes les nuits avec absolument personne autour de nous. Ces régions de Namibie sont très peu peuplées, nous avons donc passé régulièrement plusieurs jours en ne rencontrant personne hormis quelques zèbres et autres animaux. Nous avons découvert un pays très attirant et agréable avec des paysages qui vont rester dans nos têtes durant de longues années.
Autour du Spitzkoppe. @Jean-Louis Wertz


Dunes de Sossuvlei. ©Nils Favre
Deadvlei. ©Nils Favre
Parc National d'Etosha ©Nils Favre

mardi 29 juillet 2014

Hoya Moros

Juego de Tronos 8A, PHT: Vivi Mo
Avec Viviane Monteiro, Céline Vaudan et une équipe d'amis belge nous avons été découvrir le site de bloc nommé Hoya Moros. C'est un site d'altitude, 2300m, situé à l'ouest de Madrid, en Espagne. Le team pour notre prochain projet, la Namibie, était presque au complet, il ne manquait que Jean-Louis Wertz.
(Viviane Monteiro, Stéphane et Nathalie Hanssens, et moi). J'avais vu la vidéo de Iker Arroitajauregi où il fait plein de highballs et de blocs vraiment durs dans ce secteur, c'est ce qui m'a motivé à aller découvrir cet endroit.

La route monte jusqu'à 1850m mais il faut quand même une grosse heure (voir bien plus le premier jour avec tout le matos) pour y arriver! C'est un peu contraignant mais en même temps cela permet d'être quasiment seul en haut, un site vraiment calme, propre... Zen! La roche est un granite a gros grain, là aussi il faut avoir de la motivation car la peau pars très vite et cela peut vite faire mal aux doigts! Les blocs sont très peu grimpé, il y a donc une super adhérence et cela fait vraiment plaisir de grimper sur un caillou quasiment neuf!

Pour moi faire deux 8b+, en plus durant un trip, est une bonne performance! Après cela reste des cotations qui varient un peu selon les endroits... En tout cas je me sens bien en forme et je me réjoui de découvrir la Namibie!!

mercredi 16 juillet 2014

Scarred For Life, 8B+ - Vidéo/Photos


Quelques photos de "Scarred For Life, 8B+", Fionnay.
Scarred For Life, 8B+, PHT: VIVI MONTEIRO

Scarred For Life, 8B+, PHT: VIVI MONTEIRO
Et voici la vidéo!! A partager :)




lundi 14 juillet 2014

Scarred For Life, 8B+, Second Ascent


"Scarred For Life, 8B+", export vidéo.
Après un hiver de blocs au Tessin où j'ai pu enchaîner une série de blocs dans le huitième degré, j'ai pu retourner dans mon gros projet à Fionnay. Dave Graham avait enchaîné "Scarred For Life, 8B+" en 2006 et ce bloc n'avait pas encore vu de répétition. Cela faisait trois étés que je travaillais ce bloc, je me suis aussi blessé durant ces années, ce qui fait que l'enchaînement à mis très long à venir.

Crux de "Scarred For Life, 8B+",  export vidéo.
Mais après cet hiver au Tessin je retombe rapidement dans les derniers mouvements et après quelques séances j'arrive enfin à faire la deuxième ascension de ce bloc le 1er Juin 2014! Vidéo à venir!!

J'ai eu plusieurs examens d'école car je me suis remis aux études, je n'ai donc pas eu le temps d'alimenter ce blog ni d'éditer la vidéo de cet hiver au Tessin. Maintenant c'est les vacances et j'ai plein de projets pour cet été, les vidéos arriveront plus tard :)

Transport du gros PAD pour Foundation Edge, Benoit/Guelham/Nils. Pht: Vivi Monteiro

mardi 12 novembre 2013

Albarracin / Plus de 100blocs dans le 8 !



J’ai vraiment été surpris par la qualité du caillou et la beauté générale de l’endroit. Une forêt très accueillante, des blocs avec des formes surprenantes, un caillou comparable à Fontainebleau part endroit avec des rétas très exigeants, et d’autres secteurs beaucoup plus à réglettes agréables à serrer. Elles sont en générales rondes et peu coupantes, c’est top car c’est possible de pouvoir faire plein d’essais sans se trouer les doigts!

Mon trip fut vraiment bien et assez productif. J’ai grimper cinq jours; deux jours de grimpe pour commencer, puis une journée de repos et j'ai fini par grimper les trois derniers jours. La troisième journée fût l'une des meilleures, j’ai enchaîné trois 8A. Au total j'ai enchaîné six 8A et deux 7C+.

Avec:

-Zombie Nation, 7C+.
-Revenge,7C+. Highball, worldclass boulder!!
-El Varano, 8A
-Zarzarmora, 8A
-Cosmos, 8A
-Monos, 8A
-Klem’s Traverse, 8A
-Zaitochi, 8A

De plus en ajoutant ces quelques blocs sur le site  internet  ''27crags'' là où j'enregistre tous les passages que j'enchaîne, afin d'avoir une vue d'ensemble et un souvenir des blocs grimpés, les statiques m'indiquent que j'ai passé la barre des  100   blocs enchaînés dans le huitième degrés!
Il n'y a pas si longtemps, environs trois ans, lorsque j'ai enchaîné mon premier 8A bloc cela ne me semblait pas possible...
http://27crags.com/climbers/nils/ascents

Mais... ne serait-il pas le moment de refaire un peu de corde???

Vivi a pris une série de photo vraiment chouette à Albarracin:

Nils Favre, Cosmos 8A. Pht: Vivi Monteiro

Vivi Monteiro, Kukurtza Iru 6C. Pht: Nils Favre

Nils Favre, Revenge 7C+. Pht: Vivi Monteiro


Nils Favre, Zaitochi 8A. Pht: Vivi Monteiro




samedi 14 septembre 2013

Off the System - First ascent à Fionnay

Nils Favre, Off the System 8A,FA. Pht:Vivi Monteiro
Nils Favre, Off the System 8A,FA. Pht:Vivi Monteiro


Cela fait maintenant quelques semaines que j'ai repris l'école, gros changement de rythme pour moi.

Un jeudi soir, alors que j'étudiais péniblement mes leçons d'Allemand, j'ai eu un surplus de motivation et je suis monté à Fionnay essayer ce nouveau bloc.

Je l'avais déjà essayé une journée avec Niky Ceria le week-end précédent, nous étions les deux arrivés à faire le mouvement vraiment dur "really hard campus mouv" mais nous n'avions pas pu sortir le bloc car il pleuvait vraiment beaucoup et toute la sortie était mouillée.

Après quelques essais je refais le crux et enchaîne le bloc. Pour la difficulté on pensait un gros 8A au début avec Niky, mais quand je l'ai enchaîné cela m'a paru vraiment moins dur qu'à la première séance... Je n'en sais rien, par la autour :) Dans tout les cas un mouvement majeur!